La nage en eau libre est-elle dangereuse ?

open water swimming dangerous

La nage en eau libre est-elle dangereuse ? Une question que tout nageur en eau libre devrait se poser avant de commencer l’activité. La plupart des nageurs expérimentés vous diront que non. Dans cet article, nous allons lister les dangers potentiels auxquels vous pourriez être confronté en eau libre. Ensuite, nous parlerons de chacun d’eux et verrons à quel point ils peuvent être dangereux. Nous parlerons également des solutions que vous pouvez utiliser pour rendre votre baignade plus sûre.

D’abord, faisons une liste des 10 potentiels dangers en eau libre:

  1. Vagues
  2. Courants
  3. Température de l’eau
  4. Le large
  5. Bateaux
  6. Objets flottants
  7. Fatigue
  8. Requins et méduses
  9. Coups de soleil
  10. Qualité de l’eau

Parlons maintenant de chacun des potentiels dangers et comment nous pouvons les éviter.

1. Vagues

Cela dépendra vraiment de l’endroit où vous nagez. Les vagues de l’océan sont généralement plus puissantes et potentiellement plus dangereuses que dans la mer ou les lacs. La plupart des vagues sont inoffensives, mais certaines sont dangereuses.

Danger

Le type de vague le plus dangereux est le shorebreak. Comme expliqué sur HIOceanSafety.com “Le Shorebreak est une condition océanique imprévisible et dangereuse lorsque les vagues se brisent directement sur le rivage. Le Shorebreak peut se produire lorsqu’il y a une transition rapide de l’eau profonde à l’eau peu profonde. Sa puissante énergie peut faire tomber n’importe qui dans l’eau et les emmener dans le sable dur ou les roches pointues et les coraux sur le fond de l’océan, en particulier dans les eaux peu profondes. Cela peut causer de graves blessures à la tête, au cou et à la moelle épinière, ainsi qu’aux extrémités “.

En savoir plus dans l’article ici.

Solution

Renseignez-vous sur la plage où vous voulez nager. Les shorebreaks ne sont pas si fréquents et sont généralement signalés.

Vous pouvez également apprendre à passer sous les vagues. Plus vous saurez comment vous comporter dans les vagues, moins vous serez nerveux et aussi moins susceptible d’avoir des ennuis.

2. Courants

Encore une fois, tout dépendra de l’endroit où vous nagez. Certaines rivières ressemblent à d’immenses lacs, mais ce sont toujours des rivières avec un flux dont vous devez être conscient. La plupart des courants n’affecteront pas les bons nageurs et ne sont pas considérés comme dangereux.

Danger

Le plus dangereux est le courant d’arrachement. C’est dangereux surtout si vous ne savez pas comment cela fonctionne. Fondamentalement, ce courant passe perpendiculairement au rivage et peut fortement emmener les nageurs vers le large. Le danger est lorsque le nageur tente de retourner à la plage en suivant le même chemin. Nager contre ce type de courant est quasiment impossible, même pour un bon nageur. Le courant peut être si fort et si rapide que le nageur finira très loin en un rien de temps. La panique est son pire ennemi. Aussi dangereux que puisse être ce courant, il existe un moyen de s’en sortir.

open water swimming dangerous
Rip current explained
Solution

Pour sortir d’un courant d’arrachement, la solution est de nager parallèlement à la plage. Une fois que vous n’êtes plus dans le courant, les vagues vous aideront à retourner à la plage.

Encore une fois, se renseigner sur l’endroit où vous nagez est le meilleur moyen d’éviter tout danger. Lorsqu’il y a un sauveteur, renseignez-vous sur les courants ou les dangers potentiels. Si vous êtes intimidé, trouvez-vous un bon partenaire de natation pour vous accompagner.

3. Température de l'eau

Les températures hivernales de l’eau effraient souvent les nageurs. Mais l’eau froide est-elle vraiment un danger ? Et à quelle température l’eau est-elle froide ? Tout dépendra de votre acclimatation. Si vous avez l’habitude de nager dans une eau à 29° C (84° F), vous aurez probablement froid dans une eau à 20° C (68° F). Ce qui n’est pas le cas pour une personne déjà acclimatée à ces températures.

La liste des avantages de la baignade en eau froide est plus longue que la liste des risques. Ici, nous allons seulement développer les risques et dangers potentiels. Certains risques peuvent être : le choc à l’eau froide qui produit une réponse haletante ainsi qu’une respiration rapide. Cela pourrait également provoquer des crises chez les asthmatiques. L‘urticaire en eau froide affectera également certains nageurs, c’est une réaction cutanée au froid qui apparaît après une exposition au froid, affectant la peau avec des marques de démangeaisons rougeâtres.

Danger

Le plus grand risque avec l’eau froide est l’hypothermie. Dès que votre corps est exposé à des températures fraîches, il commence à se refroidir. Les deux facteurs importants à garder à l’esprit sont le temps et la température. Plus vous passez du temps dans l’eau froide, plus le risque d’hypothermie est élevé.

Personnellement, je ressens souvent des symptômes d’hypothermie légère pendant mes baignades hivernales. Ces symptômes sont : des frissons incontrôlables, une peau pâle et froide, des lèvres bleues, des doigts maladroits, de la fatigue, des troubles de l’élocution. C’est quelque chose que je prends au sérieux. Je me connais et où sont mes propres limites.

L’hypothermie sévère est une urgence médicale grave, voici les symptômes :

  • Absence de tremblements
  • Pupilles dilatées
  • Confusion
  • Fatigue
  • Perte de conscience
Solution

Pour éviter l’hypothermie, vous devez vous adapter à la situation. Prenez le temps de vous acclimater, cela peut prendre des années. Voici quelques conseils :

  • Entrez dans l’eau lentement et écoutez votre corps
  • Pensez à porter une combinaison
  • Nagez plus près du rivage, suivez la côte
  • Nager en bonne compagnie
  • Augmentez progressivement la durée de votre nage

4. Le large

C’est souvent une peur qui éloigne les nageurs d’essayer la nage en eau libre. Mais il n’y a pas que le large qui effraie les débutants. Ne pas pouvoir voir le fond, ou au contraire une sensation de vertige quand on peut voir la profondeur.

Danger

Techniquement, la profondeur, la couleur ou l’immensité de l’eau ne sont pas dangereuses. Mais aussi irrationnelles que puissent être ces peurs, il y a un danger : la panique. En effet, la panique est l’une des principales causes de noyade.

Solution

Soyez conscient de votre peur et adaptez-vous. Cela peut prendre un peu de temps pour s’habituer à l’environnement. Au début, restez près du rivage jusqu’à ce que vous soyez à l’aise et éloignez-vous lentement. Au cas où vous commenceriez à paniquer, mettez-vous sur le dos et détendez-vous. Essayez de ralentir votre respiration jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.

5. Bateaux

Les nageurs en eau libre adorent le plein air et son calme. Mais nous ne sommes pas les seuls sur l’eau et les chances sont grandes de rencontrer d’autres usagers de l’eau. Vous rencontrerez probablement des plaisanciers et des pêcheurs, des jet-skis, des véliplanchistes et des kitesurfeurs, des pagayeurs et autres nageurs.

Danger

Le plus grand danger avec les bateaux à moteur est leur hélice qui peut littéralement vous déchirer. L’autre danger est la collision. Si se faire frapper par un autre nageur peut être un peu douloureux, se faire frapper par un bateau ou même une planche de surf peut vous assommer.

Solution

J’ai déjà parlé de la nécessité d’être vu dans mon précédent post l’équipement essentiel de nage en eau libre. La meilleure façon d’éviter les collisions est d’être vu de loin. Il est facile pour un pagayeur de nous voir et de nous éviter à temps. Les bateaux à moteur sont beaucoup plus rapides, nous ne sommes qu’un petit point dans l’eau pour eux.

Une bouée de nage en eau libre voyante vous aidera à être vu de loin par toutes les personnes sur l’eau. L’observation est également importante, vous devez être conscient à tout moment de ce qui vous entoure.

open water swimming equipment

6. Objets flottants

Les tempêtes entraînent des objets dans les rivières qui se retrouvent dans le lac ou la mer. Les objets les plus courants sont des troncs d’arbre, mais peuvent parfois être en plastique ou en métal comme des morceaux d’un bateau cassé par exemple.

Danger

Encore une fois, le danger avec les objets flottants est la collision et s’assommer. Pourtant, je n’ai jamais entendu parler de personne assommée par un objet flottant. Mais les nageurs qui ont déjà heurté des objets et se sont blessés pensent que ce serait possible.

Solution

À moins que vous ne leviez la tête tout le temps, il est très difficile pour un nageur de repérer quoi que ce soit qui flotte à la surface. La meilleure solution à ce danger est de nager avec un compagnon. La chance est faible de toucher un gros objet flottant. Il y a encore moins de chance que deux personnes se fassent assommer. Les kayakistes et autres pagayeurs ont également une meilleure vue de ce qui se trouve à la surface de l’eau. Ils sont une excellente compagnie pour les nageurs.

Évitez de vous baigner juste après une tempête, laissez le temps aux objets flottants de remonter jusqu’au rivage

7. Fatigue

Les alpinistes aiment dire que lorsque vous arrivez au sommet d’une montagne, vous n’êtes qu’à mi-chemin. C’est-à-dire, n’oubliez pas que vous devez redescendre, et ce ne sera pas plus facile. Ce qui est bien avec l’eau est qu’il n’y a pas de montée.

Danger

Le plus grand danger est de surestimer vos capacités. Ceci, combiné à certains facteurs tels que les courants, le vent ou la température de l’eau, peut constituer un danger potentiel. Il est très facile de ne pas se rendre compte que nous nageons avec le courant. Ce n’est que lorsque vous vous retournez et devez nager contre ce courant que vous vous rendez compte de la lutte.

Solution

Avant de vous lancer dans une grande traversée, entraînez-vous en augmentant progressivement la distance. Restez près du rivage plus sûr, au cas où vous auriez besoin de vous reposer ou de vous arrêter.

Apprenez à lire l’eau. Mon astuce pour repérer un courant est de regarder une bouée ancrée. Si la bouée est juste au-dessus de l’ancre, il n’y a pas de courant. Si la bouée est plus éloignée de l’ancre, elle vous indique dans quelle direction va le courant. Vous pouvez également arrêter de nager et regarder où vous êtes par rapport à un rocher ou à un point fixe du rivage. Si après une minute vous n’avez pas bougé, il n’y a probablement pas de courant.

8. Requins et méduses

Vous vous demandez peut-être pourquoi je les ai mis dans la même catégorie. La plupart des gens pensent que les requins sont un réel danger. Mais ils oublient qu’il y a beaucoup plus de chances de rencontrer une méduse qu’un requin.

Danger

Premièrement, tous les requins ne sont pas dangereux. En fait, la plupart d’entre eux sont inoffensifs et même assez mignons. J’avais l’habitude de nager régulièrement sur les plages de Sydney en Australie. Tout le monde sait qu’il y a beaucoup de requins bouledogues sur les côtes de Sydney. Ils sont connus pour être parmi les plus dangereux après le grand requin blanc. Pourtant, je n’en ai jamais vu. Je connais quelqu’un qui en a affronté un, le requin l’a vu et est parti. Je ne connais personne qui a été attaqué. Je ne dis pas que cela ne peut pas arriver, mais il semble que les chances d’en rencontrer un soient très faibles.

Les méduses n’ont pas de grandes dents. Elles se présentent sous une grande variété de formes et de tailles et se caractérisent par leur calotte appelée ombrelle, auquel sont attachés leurs filaments. Si elles ne cherchent pas à attaquer les humains, vous pourriez entrer en contact avec elles. Leur mécanisme de défense est la piqûre, qui n’est généralement pas mortelle pour l’homme. Elle peut provoquer des douleurs, des éruptions cutanées, de la fièvre, des crampes musculaires et, dans certains cas, une réaction allergique.

Certaines espèces de méduses sont plus dangereuses que d’autres. Dans le nord du Queensland en Australie, certaines plages ont une zone de baignade protégée par un filet qui empêche les méduses d’entrer. Découvrez les espèces les plus dangereuses dans cet article.

Dans certaines régions, vous pourriez également rencontrer la galère portugaise (Physalia physalis), également connue sous le nom de Vessie de mer. Ce n’est pas une méduse, même si elle y ressemble. Ce sont des colonies flottantes comprenant différents animaux, et ils piquent aussi. Sa piqûre peut être très douloureuse et entraîner des symptômes tels que des frissons, de la fièvre, des nausées, des vomissements et un choc.

open water swimming dangerous
Photo by Nikolay Kovalenko | Colin Viessmann shared on Unsplash.com
Solution

Pour les requins, évitez de nager entre le coucher et le lever du soleil. C’est le moment où les requins sont les plus actifs et à la recherche de proies. Une autre astuce consiste à nager en groupe, car les requins attaquent le plus souvent les individus seuls. Évitez également les bijoux brillants et les couleurs vives, le requin pourrait les confondre avec des poissons.

Si vous avez peur des requins quoi qu’il arrive, essayez d’en savoir plus à leur sujet. Vous vous rendrez vite compte qu’ils ne sont pas aussi terrifiants qu’Hollywood a essayé de nous le faire croire. Suivez l’inspirante « apprivoiseuse de requins » Cristina Zenato, elle les sauve en leur retirant les hameçons de la gueule.

Pour éviter les piqûres de méduses, la meilleure solution est de se couvrir la peau. Le port d’une combinaison en néoprène ou en Lycra vous protège du contact avec les tentacules.

Si vous vous faites piquer par une méduse, rincez-la avec de l’eau salée ou du vinaigre et essayez d’arracher les tentacules encore sur la peau. Lisez les conseils complets ici.

9. Coup de soleil

En raison de l’effet rafraîchissant de l’eau, il est facile d’oublier que nous sommes entièrement exposés au soleil en nageant. Vous êtes en effet plus exposé qu’en pratiquant tout autre type d’activité. Par le fait que vous portez moins de vêtements. Aussi, par le fait qu’il est plus facile de pratiquer l’activité de la natation pendant les heures de pointe du soleil.

Danger

Une période prolongée d’exposition directe au soleil pendant les heures de pointe peut entraîner de graves coups de soleil. Même pour une peau acclimatée, la durée et le temps d’exposition choisis peuvent être dangereux pour votre peau et potentiellement conduire à un cancer de la peau.

Solution

La meilleure protection pour votre peau est d’éviter d’être exposée entre 10h et 16h. Et s’il n’y a pas d’autre option, utilisez une combinaison en néoprène ou en Lycra pour protéger votre peau des rayons UV.

Pour les zones comme le visage ou les mains, choisissez un écran solaire à large spectre qui est inoffensif pour vous et l’environnement. Vous êtes dans la nature après tout et la dernière chose que vous voulez est de lui faire du mal. Gardez à l’esprit que ces écrans solaires ne sont pas les meilleurs dans l’eau, vous devez en réappliquer souvent.

 

Pour en savoir plus sur le choix d’un écran solaire sans danger pour l’environnement.

10. Qualité de l'eau

On ne parle pas souvent de ce danger potentiel. La plupart des zones de baignade, sur les lacs ou les plages de la mer, font régulièrement tester leur eau. Et si la plupart du temps l’eau est de bonne qualité, à certaines occasions, l’eau peut avoir été contaminée. Cela peut se produire après une tempête ou une inondation lorsque les rivières en crue apportent de l’eau souillée au lac ou à la mer.

Danger

Des niveaux élevés de bactéries et d’autres produits chimiques peuvent causer des maladies gastro-intestinales.

Solution

Vérifiez les résultats des analyses d’eau, ils sont généralement affichés à l’entrée de la zone de baignade.

Une drôle de couleur, une drôle d’odeur ou un drôle de goût de l’eau peuvent indiquer que ce n’est pas une bonne journée pour nager.

Conclusion

Le risque zéro n’existe jamais. Mais si vous êtes un nageur averti et que vous suivez quelques précautions, vous minimisez le danger en nageant en eau libre. La plupart des conseils sont faciles à suivre. N’oubliez pas d’y aller doucement et de sortir progressivement de votre zone de confort, qui s’élargira de toute façon avec le temps.

Et vous, qu’en pensez-vous ? La nage en eau libre est-elle dangereuse ?

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *